Arrietty – 19/20

Même si vous n’aimez pas les studios Ghibli (bande de déviants sans cœur), vous avez forcément entendu parler d’eux, et vous avez peut-être remarqué qu’ils ont sorti tout récemment, la semaine dernière, leur nouveau petit bijou.

Inspiré d’un roman anglais écrit par Mary Norton (The borrowers), ce film d’animation nous narre la vie quotidienne d’une chapardeuse. Les chapardeurs sont de très petites personnes, à ne pas confondre avec des fées, qui vivent dans les murs et les sous-sol des maisons de nous autres les humains. Pour vivre, ils empruntent ou dérobent les objets du quotidien, nourriture, plantes, accessoires oubliés, que nous n’utilisons pas ou dont nous ne remarquons pas l’absence.

Arrietty va avoir quatorze ans, et elle est pleine de vie et de curiosité pour le monde qui l’entoure. Elle et ses parents vivent dans une maison un peu laissée à l’abandon, et vivent de bric et de broc, entre le chat, les corbeaux, et les rats. Cependant, leur vie tranquille est quelque peu bouleversée par l’arrivée de Sho (pas sûre du tout de l’orthographe du prénom de ce jeune homme), malade, et dont la mère a vécu toute son enfance dans cette maison.

Sans vouloir en dévoiler plus, ce film est tout simplement magnifique. Il est doux, beau, graphiquement irréprochable, et moi qui adore les miniatures, j’ai été bluffée par la rigueur des créateurs pour coller à la logique de la miniaturisation. Notamment la taille des gouttes, la manière de verser le thé, etc.

Alors pourquoi un 19 et pas un 20/20 ?… Parce qu’il est trop couuuuurt !!! J’en voulais plus ! Je voulais en savoir plus ! Non pas que la fin soit mal choisie, bien au contraire, elle est élégante et ouverte, comme souvent dans les films des studios Ghibli. La morale habituelle est bien là elle aussi, à savoir que la vie a beau être courte, abandonner ne sert à rien : il faut se battre et continuer à avancer, et vivre en harmonie avec les autres, et avec le monde.

Après avoir lu la critique du Wookie hier, je pensais que j’allais peut-être être déçue par la musique. Même si elle est effectivement très présente, je n’ai pas trouvé qu’elle l’était trop, pour ma part. Et puis elle m’a filé des frissons tout le long de l’histoire. Mais je comprends le point de vue de ma très estimée consœur blogueuse quand elle dit qu’on a l’impression de voir un long clip musical. ça n’est pas faux, mais moi, ça ne me dérange pas ! :D

En bref, j’ai passé un très bon moment de cinéma, comme toujours avec nos Japonais préférés.

 

(Après, il faudrait quand même que je me décide à faire la fiche pour Love et autres drogues, que j’ai adoré également…)

Publicités

2 réflexions sur “Arrietty – 19/20

  1. Contente que le film t’ai plu ! Quant à moi, j’attends de le revoir en VO sous-titrée… je pense qu’il passera mieux (même si le doublage est très bon).
    Et effectivement, maintenant que tu en parles, j’ai bcp apprécié la réalité des gouttes d’eau, du thé…
    J’attends ton prochain billet avec impatience !
    A bientôt !

    • Oui, j’aimerais bien le voir en VO également !!! De toute manière, dès qu’il sort en DVD, je me l’achète… xD Quant au prochain billet, ma foi… ^^ » On verra, hein, on verra…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s