Envie…

Envie de vous conseiller deux films, déjà.

Et puis d’ailleurs, un troisième, mais qui n’a rien à voir avec les deux premiers :

Un excellent film dont je n’ai jamais eu le courage de vous faire un résumé. Donc, là, rapidement, je me lance (mais pas trop fort, bobo la tête sinon) : un jeune homme sans attache, sans amour, qui devient commercial pour une grosse boîte pharmaceutique et se fait du pognon sur le dos de la misère des gens. Une jeune femme atteinte de Parkinson à 25 ans à peine, et qui préfère vivre sa vie jour après jour, sans se prendre la tête. La rencontre entre les deux, et un des meilleurs films du genre. On peut pas le qualifier de drame. Ni de comédie romantique. C’est un beau film avec des sentiments. C’est un très, très beau film. (Et puis y’a Anne Hathaway à poil. Et lui aussi, il est pas mal du tout, Jake Gyllenhaal.)

Envie, aussi, de soleil et de vent, de plage, de mer, de montagnes, de voyages. D’aller où bon me semble et de n’avoir pas à « rentrer ». Envie de partir avec mon chéri, nos deux chats, et nos projets, et de faire le tour du monde avec.

Envie d’écrire, plein, plein, encore. Mais là, dès que je me lance, panne sèche. Blocage. J’y arriverai pas, c’est trop dur, puis j’suis pas littéraire, moi, j’l’ai jamais été. Puis c’est pas comme si ça s’improvisait, une histoire, hein… Mais écrire, bordel, oui, écrire.

Envie de bonheur pour tous.

Envie de chocolat de qualité, chocolat noir de préférence, sans rien d’autre que les ingrédients « primaires » du chocolat, avec des ingrédients « sélectionnés », « de choix », et puis issu « du commerce équitable ». Parce que j’aime le chocolat. Surtout le chocolat exotique, fort en bouche, puissant, qui lâche ses arômes par vagues en tapissant le palais et la langue, avant de couler lentement dans la gorge.

Envie de neuf, de nouveau, d’ancien, de choses qui bougent et de choses immobiles, envie de valser avec Amélie, envie de faire la bringue mais sans « me mettre à l’envers », envie de la joie pure et simple d’une fête sans faux semblant, d’un feu de joie dans un jardin, avec les lucioles et les grenouilles, les lampions et la musique, un accordéon, une guitare, un harmonica, des voix. S’en foutre de chanter juste, mais chanter. Apprécier la bonne compagnie.

Envie de trouver ma voie.

Envie, quoi.

Publicités

2 réflexions sur “Envie…

  1. Avoir envie, c’est vachement bien ! C’est quand y’a plus d’envie qu’il faut s’inquiéter… Et moi, perso, je trouve que t’écris très très bien. T’es plus littéraire que tu ne le penses.

    • Waw. T_T Merci ma Wook-wook !!! \o/ C’est gentil ça. (Mais en fait, oui, c’est aussi et surtout de la technique, dont je parlais, j’ai pas de technique, quoi, j’ai pas été formée…)

      Et j’suis bien d’accord, tant qu’il y a l’en-vie, hein…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s